DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Libye : la rébellion accuse l'OTAN de laisser mourir Misrata

Vous lisez:

Libye : la rébellion accuse l'OTAN de laisser mourir Misrata

Taille du texte Aa Aa

Misrata mitraillée, pilonnée, assiégée, une population cloîtrée de peur des tirs de snipers… Et il y a plus un mois que tout a commencé.

Aujourd’hui,la rébellion a accusé l’OTAN de laisser mourir les gens de Misrata, alors que des bateaux transportant armes et vivres pour les insurgés ont été bloqués par l’Alliance. L’OTAN affirme qu’elle se doit de respecter le blocus de l’ONU sur l’armement.

Le chef militaire de la rébellion, le général Abdel Fattah Younés, ancien ministre de l’Intérieur de Kadhafi, a déclaré: “L’OTAN ne nous a pas fourni ce que nous voulions. Si l’OTAN voulait libérer Misrata, il aurait pu le faire avant. Nous ne voulons pas bombarder car nous ne voulons pas tuer de civils. Si l’OTAN attend encore une semaine, il n’y aura plus de Misrata, plus de civils. La population mourra et la communauté internationale devra endosser la responsabilité d’un tel crime.”

Située à 200km à l’est de Tripoli, la ville de Misrata est coupée du monde depuis le début de la rébellion contre le régime de Kadhafi. Il n’y aurait plus d’eau, plus d‘électricité. Et les forces loyalistes bombarderaient tous les jours la ville à l’artillerie lourde. Selon les insurgés, au moins 200 d’entre eux auraient déjà été tués.