DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La hausse des taux d'intérêt de la BCE n'est pas sans risque

Vous lisez:

La hausse des taux d'intérêt de la BCE n'est pas sans risque

Taille du texte Aa Aa

Le loyer de l’argent est plus cher depuis jeudi dans la zone euro : le conseil des gouverneurs de la BCE a décidé jeudi d’augmenter de 25 points de base

le taux de refinancement de la Banque à 1,25%.

C’est la reprise de l’inflation en zone euro qui inquiète la Banque centrale européenne.

Son Président Jean-Claude Trichet a expliqué cette décision sans dévoiler explicitement l‘évolution

future de la politique monétaire de la BCE.

“Les récentes données économiques confirment que l’activité continue à être positive, avec une incertitude qui reste élevée. Nous allons maintenir une surveillance étroite : très étroite, a précisé Jean-Claude Trichet, sur l‘évolution de cette situation, en relation avec les risques qui pèsent sur la stabilité des prix”.

La dernière hausse des taux d’intérêt directeurs de la BCE remontait au mois de juillet 2008. Mais pour le quatrième mois consécutif en mars, la hausse des prix dans la zone euro a dépassé 2% : la limite que s’est fixé la BCE pour le moyen terme.

Cette hausse historique du taux de refinancement de la BCE n’est pas sans risque. D’un côté elle sonne la charge contre l’inflation en ralentissant la demande de crédits. Mais de l’autre, elle va

fragiliser encore plus certains pays périphériques de la zone euro, Grèce, Irlande, Portugal; via leur système bancaire.

En effet, à 1,25% : les prêts de la BCE en direction des banques commerciales leur coûteront plus cher désormais. On mentionnera également la valeur en hausse de l’euro qui va handicaper l’industrie exportatrice de ces pays.