DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Silvio Berlusconi s'en prend à nouveau aux juges


Italie

Silvio Berlusconi s'en prend à nouveau aux juges

Le président du Conseil italien s’est rendu ce lundi au tribunal de Milan pour une audience sans enjeu dans le cadre du procès Mediaset. Un dossier où il est accusé de fraude fiscale liée à la surfacturation de droits de retransmission télévisée.

Devant quelques partisans acheminés par autocar, Silvio Berlusconi a tiré à boulets rouges sur la magistrature selon lui “politisée de gauche : Ces juges ne travaillent pas pour le pays, ils travaillent contre le pays”.

Le chef du gouvernement s’est également exprimé dans l’enceinte du tribunal : “Dans un pays civilisé les écoutes téléphoniques ne peuvent pas être présentés comme preuves dans un procès, ni par l’accusation ni par la défense, parce qu’elles peuvent faire l’objet de manipulation”.

Les soutiens de Berlusconi ont repris l’hymne de sa campagne législative victorieuse de 2008 “heureusement qu’il y a Silvio” dans une mise en scène savamment orchestrée accompagnée par la danse bunga bunga de cette femme. Une allusion au Rubygate.

Des opposants étaient aussi présents et le ton est rapidement monté. Cette homme affirmant crument que Berlusconi lui casse les pieds pour ne pas dire plus et qu’il nuit à l’image de l’Italie. Une femme a été arrêtée pour avoir manifesté son opposition au président du Conseil.

Outre cette affaire Mediaset, Silvio Berlusconi est aussi impliqué dans trois autres procédures dont le célèbre Rubygate où il est accusé d’avoir sollicité une prostituée mineure. On lui reproche également un abus de pouvoir dans ce dossier.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Libye : tout cessez-le-feu doit être crédible et vérifiable dit l'OTAN