DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Japon : une réplique très violente pourrait être catastrophique

Vous lisez:

Japon : une réplique très violente pourrait être catastrophique

Taille du texte Aa Aa

Recherche solution désespérément. Le Japon réfléchit à de nouveaux moyens de refroidir l’un des réacteurs de la centrale de Fukushima.

La stratégie initiale qui visait à déverser de l’eau pour éviter la fusion des barres de combustibles est arrêtée. 60.000 tonnes d’eau radioactive saturent le site et leur vidange dans l’océan a été stoppée.

Depuis le 11 mars dernier, pas moins de 400 répliques ont été enregistrées, une nouvelle encore ce matin et le site nucléaire pourrait subir de nouveaux dégâts. Les experts sont très pessimistes : “Le 11 mars dernier, il y a eu une réplique extrêmement forte d’une magnitude de 7,7 située au large des côtes de la préfecture d’Ibaraki, c’est la réplique la plus forte jusqu‘à présent explique l’un des responsables de l’agence météorologique japonaise. Mais nous sommes incapables d’affirmer qu’il n’y en aura pas de plus violente. Je pense qu’il y a une forte probabilité d’une nouvelle réplique d’une magnitude de 8 et nous devons nous y préparer.”

Sur le marché aux poissons de Shiogama, dans la préfecture de Miyagi, premier jour de travail après un mois d’inactivité. Les pêcheurs sont soulagés mais ils font face à un autre problème: les rejets radioactifs dans l’océan. Pas sûr que les clients affluent. Tokyo envisage des soutiens publics à l’industrie des produits de la mer.