DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les forces de sécurité syriennes accusées de torture par Human Rights Watch

Vous lisez:

Les forces de sécurité syriennes accusées de torture par Human Rights Watch

Taille du texte Aa Aa

Human Rights Watch accuse les forces de sécurité syriennes d’actes de torture. Depuis le début du mouvement de contestation, des centaines de manifestants arrêtés auraient été battus, fouettés ou électrocutés durant leur détention.

L’organisation de défense des droits de l’homme a interrogé une vingtaine d’ancien détenus. Ils parlent de cellules surpeuplés, de prisonniers privés de sommeil, d’eau ou de nourriture.

Ce vendredi, des dizaines de milliers de personnes, hostiles au régime, ont à nouveau manifesté dans plusieurs villes du pays, notamment à Homs, Lattaquié, Deraa et Banias. Des affrontements ont lieu avec les forces de sécurité et des tirs de balle ont à nouveau été entendus. Le bilan des victimes depuis le début du mouvement de contestation atteint aujourd’hui la barre des 200 morts.

Ces manifestations interviennent au lendemain de la formation d’un nouveau gouvernement et de la libération de centaines de détenus. Insuffisant pour les manifestants qui ont détruit une statue de l’ex président Hafez-al-assad à Deraa.