DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le salon auto de Shanghaï marque le début d'une nouvelle ère

Vous lisez:

Le salon auto de Shanghaï marque le début d'une nouvelle ère

Taille du texte Aa Aa

Le salon automobile de Shanghaï qui ouvre bientôt ses portes au grand public, le confirme : s’ils veulent se développer en Chine, les constructeurs automobiles occidentaux vont devoir créer chacun des marques locales moins chères et aux consonances plus chinoises. C’est l’encouragement persistant que prodiguent les autorités chinoises depuis quelques temps. Peugeot-Citroën qui présente sa DS 5 à Shanghaï va s’y mettre tout comme Nissan ou Volkswagen. L’américain General Motors avec la Baojun 630, construite en partenariat avec le chinois Wuling, et qui sera vendue entre 7 et 10.000 euros, est en avance sur ses concurrents.

“La Baojun, c’est un gros lancement pour nous, explique le patron de GM en Chine. Elle occupe un gros segment du marché et elle apporte quelque chose d’unique pour le marché chinois : la combinaison de l’expertise, de la qualité, de la fabrication pour un véhicule abordable qui sera très concurrentiel dans les villes petites et moyennes”.

La création de marques locales low cost par les constructeurs occidentaux va donc conditionner leur développement futur sur le premier marché automobile du monde. Avec un danger : celui de perdre totalement cette fois-ci, leurs technologies et leur propriété intellectuelle.