DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un navire grec au secours des travailleurs immigrés de Misrata

Vous lisez:

Un navire grec au secours des travailleurs immigrés de Misrata

Taille du texte Aa Aa

Une lueur d’espoir après deux mois d’horreur. Prés d’un millier de travailleurs étrangers vivant en Libye sont arrivés ce lundi à Benghazi, le fief des insurgés. Embarqués dans un bateau grec, affrété par l’Organisation internationale des migrations (OIM), ils ont fuit la ville assiégée de Misrata, à l’Ouest.

Originaires d’Egypte, du Tchad, du Mali, du Niger, du Soudan ou encore du Ghana, ils ont tenté durant des semaines de fuir les combats. Un exode difficile. Les Libyens soupçonnent les noirs d‘être recrutés par Mouammar Kadhafi comme miliciens.

Sur le front, à Ajdabiya (Est), les rebelles ont reçu de nouvelles armes. On n’en saura pas beaucoup plus sur l’origine de ces munitions, si ce n’est que ce sont d’autres insurgés qui les ont fourni. L’Occident a toujours refusé d’armer les rebelles pour lutter contre les forces loyalistes