DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une nouvelle ère pour Cuba?

Vous lisez:

Une nouvelle ère pour Cuba?

Taille du texte Aa Aa

Les Cubains vont pouvoir, sous certaines conditions, acheter et vendre des voitures et des maisons… Du jamais vu depuis 50 ans! C’est une des mesures les plus symboliques parmi les 300 adoptées par le Congrès du Parti communiste cubain.

Des réformes historiques entamées depuis plusieurs mois et censées sauver le pays de la faillite, mais qui laissent perplexes dans les rues de la Havane : “Le gouvernement a de bonnes intentions, mais je ne vois pas comment ils vont pouvoir améliorer les choses…” estime cet homme.

La liste est longue des petits pas vers une économie de marché. Libéralisation du commerce, dégraissage des effectifs du secteur public, réformes des subventions et des impôts… Trop peu et trop tard estiment certains : “Les changements ont été menés à la vitesse d’un cheval de trait, alors que la crise évolue au rythme d’un supersonique. et c’est vraiment fâcheux, et dangereux également” analyse cet économiste.

Et effectivement, la vie est toujours extrêmement difficile. D’ailleurs parmi les mesures annoncées, l’inquiétude plane autour de la suppression de la “libreta”, le carnet de rationnement qui permet à tout cubain de disposer d’un panier de produits à prix subventionnés.

Sceptique sur les avancées économiques, les Cubains ont apprécié l’idée inédite du président Raul Castro de limiter à 10 ans les mandats des dirigeants, y compris le sien, afin de rajeunir la classe politique, ce que salue ce cubain: “A vrai dire, ils doivent donner des moyens aux jeunes, transmettre aux jeunes. L‘état d’esprit change, le monde n’est plus le même qu’il y a 50 ans.”

Plus de 50 ans après l’avènement du castrisme, une chose est sûre, la révolution est à bout de souffle. Si les réformes tant économiques que politiques ne vont pas tout révolutionner, du moins entrouvrent-elles une porte d’espoir pour la nouvelle génération.