DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Onu condamne l'utilisation des bombes à sous munition en Libye

Vous lisez:

L'Onu condamne l'utilisation des bombes à sous munition en Libye

Taille du texte Aa Aa

C’est un crime international, selon l’organisation. Ces bombes, interdites, ont été dénoncées dès le 15 avril par l’ONG Human Rights watch, elles sont tombées sur Misrata, la ville martyre, tout près d’un hôpital notamment. Aujourd’hui parmi les victimes, deux médecins ukrainien, l’un est mort.

Nous avons joint sur place une chercheuse d’amnesty International, Donatella Rovera : “J’ai vu des bombes à fragmentation, dans le centre de la ville, des munitions, de fabrication espagnole, on en a identifié, alors oui, des bombes à fragmentation ont été utilisées dans le centre-ville et dans les banlieues résidentielles, à l’est près du port et à l’ouest. J’ai vu beaucoup de tirs de rockets aveugles, des rockets Grad, des tirs à l’aveugle. Il y a des endroits où les gens ont fui leur maison pour trouver refuge dans certains quartiers, et ces quartiers ont été attaqués, et les civils ont été tués et blessés.”

L’aide humanitaire s’intensifie vers Misrata. Ce bateau vient de Benghazi, à son bord, des médicaments, et 500 tonnes de nourriture, de quoi nourrir 10% de la population assiégée de Misrata.