DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Revoir toute la sécurité nucléaire après Tchernobyl et Fukushima


Ukraine

Revoir toute la sécurité nucléaire après Tchernobyl et Fukushima

La conférence sur Tchernobyl qui se termine aujourd’hui à Kiev aura confirmé une chose : il faut revoir de fond en comble les normes de sécurité en matière de nucléaire. C’est le secrétaire général des Nations-unies qui l’a répété. Ban Ki Moon a été très ému de visiter le site de Tchernobyl, 25 ans après la catastrophe. La conférence a permis d’obtenir 550 millions d’euros pour construire un sarcophage sur le site accidenté, mais selon Anatolyi Rakhanaskyi, liquidateur à la centrale, l’argent a été gaspillé :
“La chose la plus terrible, c’est que cet argent n’a pas été contrôlé. Aujourd’hui, le problème le plus grave c’est le contrôle des dépenses. En plus d’argent, l’Europe peut aider en offrant des spécialistes. Ce qui est très, très important c’est aussi la recherche d’une qualité élevée. C’est Fukushima qui a donné un signal très sérieux : il faut porter une grande attention aux conséquences d’un tel accident.”

Pour les Ukrainiens les conséquences de la catastrophe de Tchernobyl sont des problèmes sociaux multiples, explique notre envoyée spéciale, Julia Poukhli.

“Je suis né en 1986, l’année de la catastrophe, dit un jeune homme. Je connais le problème. J’ai subi des examens médicaux et on m’a dit que tous les enfants nés cette année là souffrent de problèmes de thyroïde et de beaucoup d’autres maladies. “

“Tout ne va pas bien, rajoute une vieille dame. Tout le monde parle du sarcophage, des plans pour construire quelque chose de nouveau, d’hermétique, mais on ne voit rien, on ne sait rien. On se rend bien compte que les choses ne vont pas bien mais on vit avec ça depuis des années.”
Prochain article

monde

Nigeria : 200 victimes des violences post-électorales