DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Japon : six semaines plus tard, les dirigeants de Tepco à la rencontre des évacués

Vous lisez:

Japon : six semaines plus tard, les dirigeants de Tepco à la rencontre des évacués

Taille du texte Aa Aa

Le centre d‘évacuation de Koriyama se trouve à environ 50 kilomètres de la centrale de Fukushima. Une partie des 85 000 personnes évacuées y survivent depuis six semaines. Six semaines, c’est le temps qu’il aura fallu au patron de l’opérateur Tepco de la centrale, Masataka Shimizu, pour venir à leur rencontre, et présenter des excuses bien dérisoires pour ces sinistrés.

“Pensez à ce que vous feriez si cela arrivait à votre famille, demande un jeune homme. Pensez-y quand vous essayez de résoudre le problème, s’il vous plait.”

Colère et respect ne sont pas incompatibles dans la culture japonaise, mais plus pour certains :

“A quoi ça sert ? il arrive trop tard. Je ne lui pardonnerais même pas s’il était mort”, s’emporte l’un des sinistrés.

Plus que les mots, une autre scène traduit le profond dédain envers Masataka Shimizu : il est obligé de s’agenouiller devant un homme assis sur une chaise, les bras croisés.

Le PDG de Tepco longe les murs. Difficile de se montrer convaincant quand vous êtes jugé responsable d’une telle tragédie : “J’ai conscience après l’avoir entendu aujourd’hui, que la relation et la confiance avec les gens de la région se sont totalement effondrées. Il est donc très important de trouver comment regagner cette confiance, même si cela doit mettre très longtemps”, déclare-t-il devant les journalistes en sortant du centre d’accueil.

Pour ce qui est de la reconstruction concrète de la région Nord-Est le gouvernement japonais a posé un premier jalon en présentant ce vendredi un premier budget d’urgence avec plus de 30 milliards d’euros de dépenses exceptionnelles.