DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nigeria : plus de 200 morts dans les violences post-électorales

Vous lisez:

Nigeria : plus de 200 morts dans les violences post-électorales

Taille du texte Aa Aa

Malgré les violences, les élections doivent se poursuivre. C’est le message du président du Nigeria, Goodluck Jonathan dont la réélection le week-end dernier a déclenché une vague d‘émeutes qui a fait des centaines de morts dans le nord du pays, un Nord à majorité musulmane, où les chrétiens ont été pris pour cible.

Goodluck Jonathan est en effet un chrétien originaire du Sud. Dans un discours à la nation jeudi, il a rapproché les émeutes actuelles des événements qui ont conduit à la guerre du Biafra dans les années 60. Il a aussi annoncé que les élections des gouverneurs prévues le 26 avril se tiendraient comme prévu.

Dans le pays le plus peuplé d’Afrique, les tensions interconfessionnelles sont récurrentes. Le Nord est depuis longtemps économiquement marginalisé par rapport au Sud, une région riche en pétrole, une situation qui alimente les divisions et les violences.