DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Paolo Grosso, médecin sous les bombes à Misrata

Vous lisez:

Paolo Grosso, médecin sous les bombes à Misrata

Taille du texte Aa Aa

Un témoignage, qui nous vient de l’hôpital Al-Hikma, de Misrata. Nous avons joint Paolo Grosso, médecin anesthésiste. Il travaille pour l’ONG italienne Emergency, la seule association à opérer les malades nuit et jour. Emergency réclame l’ouverture d’un couloir humanitaire pour aider les blessés.

“Le nombre de morts est de environ 8, 10 par jours, explique Paolo Grosso. Donc par rapport au temps qu’on a dejà passé ici, plus de 10 jours, on peut compter plus de 100 blessés et autour de 80 morts. Nos principaux besoins concernent les instruments chirurgicaux car ici on ne dispose que d’instruments classiques mais pas pour les interventions de guerre. On a aussi besoin d’infirmières parce que la plupart de celles qui étaient ici auparavant venaient de pays asiatiques et dès qu’elles ont pu elles sont parties”