DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Damas réprime dans le sang et aurait fermé certaines de ses frontières

Vous lisez:

Damas réprime dans le sang et aurait fermé certaines de ses frontières

Taille du texte Aa Aa

Le régime syrien ne lésine pas sur les moyens pour mater le mouvement de contestation. Il a déployé ce lundi matin des chars et des snipers dans le centre de Deraa, selon des témoins. Au moins cinq personnes auraient été tuées.

Les forces de sécurité auraient également lancé des raids dans la banlieue de Damas, notamment à Douma. Quelques heures après, la Syrie a fermé ses frontières avec la Jordanie, selon Amman.

Ce qu’a nié un responsable syrien.

Une militante syrienne des droits de l’Homme a estimé que les autorités avaient déclenché une guerre contre le mouvement de contestation.

Ces derniers jours, la répression a été particulièrement violente en Syrie où les journalistes étrangers ne sont pas les bienvenus. Une centaine de personnes auraient perdu la vie ce week-end. Et une vague d’arrestations aurait été menée dans les rangs des militants opposés au régime.

Le bilan de cette répression est lourd.

D’après des militants des droits de l’homme, environ 350 personnes sont mortes et des dizaines d’autres sont portées disparues depuis le 18 mars.

Le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme a appelé ce lundi la Syrie a cesser d’utiliser la violence.

Avec AFP et Reuters