DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Rétromachine : la révolution des œillets au Portugal


Portugal

Rétromachine : la révolution des œillets au Portugal

Le 25 Avril 1974. Au milieu de la nuit, à 0h20 exactement, la diffusion de la chanson interdite « Grandola, Villa morena » lance le signal de la révolution au Portugal. Des jeunes capitaines de l’armée dirigent un coup contre le régime salazariste, en place depuis 48 ans. Le mouvement des forces armées (MFA) s’empare rapidement des points stratégiques du régime ainsi que des moyens de communication. Quelques heures plus tard, même si les rebelles lancent plusieurs appels à la radio, enjoignant la population de ne pas sortir dans les rues, plusieurs milliers de personnes descendent pour soutenir les révolutionnaires. Beaucoup se rassemblent au marché aux fleurs de Lisbonne où des œillets, de saison, étaient alors vendus. Des civils s’en pareront mais aussi militaires, qui vont mettre cette fleur à leur canon, donnant ainsi un nom à cette révolution « des œillets ». Le Premier ministre Marcelo Caetano se rend dans la journée. Le pouvoir en place est tombé quasi sans résistance, huit personnes seront tuées, par la police politique du régime.

Egalement le 25 avril : La Marseillaise, l’hymne national français, est composée par Rouget de Lisle (1792). Le travaux pour percer le canal de Suez débutent (1859). L’affaire du Watergate éclate (1973).

Né(e) le 25 avril : L’homme politique anglais Olivier Cromwell (1599), la chanteuse de jazz américaine Ella Fitzgerald (1917), l’acteur et réalisateur américain Al Pacino (1940) et le réalisateur français Bertrand Tavernier (1941).

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Yémen : Saleh souffle le chaud et le froid