DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les îles Solovki, le site le plus sacré du christianisme en Russie

Vous lisez:

Les îles Solovki, le site le plus sacré du christianisme en Russie

Taille du texte Aa Aa

La Russie est une terre de mystéres, du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest.

Notre nouvelle série “Russian Life” vous emmène à la découverte du plus grand pays du monde. Notre périple débute près du cercle polaire arctique, dans l’archipel des îles Solovki, dans la mer Blanche.

Les îles Solovski, le site le plus sacré du christianisme en Russie, une merveille de l’architecture médiévale.

Comment ce joyau a-t-il pu se transformer en prison pour des centaines de milliers de personnes ?

Depuis la nuit des temps, ces îles sont considérées comme des terres sacrées, à l’image de ces mystérieux labyrinthes de pierres attribués aux peuples anciens du Nord.

“Certains archéologues pensent que ces labyrinthes de pierres servaient à célébrer des rituels magiques pour la chasse et la pêche. D’autres pensent qu’ils représentent les montagnes de la mort, un lieu de repos pour les âmes des défunts.“explique Alexander Martynov du Musée de Solovki.

Les rites païens ont donné naissance au christianisme. Le somptueux monastère de Solovetski est fondé au 15ème siècle.

Cette citadelle de la religion orthodoxe russe, forteresse militaire, est devenue au fil des siècles, le centre économique, culturel et politique de la région.

Pendant longtemps, le site est considéré comme l’endroit le plus proche de Dieu, conférant aux prières un pouvoir unique.

“Les Russes ont toujours été attirés par Solovki et ont toujours cherché à faire des pèlerinages ici. Dans la Russie médiévale, on croyait que chaque personne devait venir à Solovki au moins une fois dans sa vie et les pèlerinages ici remplacent ceux en Terre Sainte” indique Oleg Volkov le chef du département de recherche du patrimoine du monastère.

Le monastère vit ses heures les plus sombres dans les années 20.

La révolution bolchevique transforme le monastère en prison dans laquelle vont passer près de 350.00 personnes. Parmi elles, des criminels mais aussi des scientifiques, des artistes et des intellectuels, forcés à travailler, les prémices du goulag.

“Pour le régime, c‘était pratique d’envoyer des détenus sur les îles, de les garder dans les territoires gelés du Nord. Ils ont envoyés ici les criminels les plus dangereux, ceux qui agissaient ou pouvaient agir contre l’Etat, ce qui veut dire en fait n’importe qui. Ceux qui avaient compris ce qui étaient en train de se passer dans le pays, étaient considérés comme les plus dangereux” explique Olga Bochkaryova du Musée de Solovki.

Les travaux forcés, la maladie, et les exécutions de masse: entre 5000 et 7000 prisonniers ont péri à Solovki, les plus chanceux ont purgé leurs peines et ont pu quitter ces îles.

Le camp est fermé et détruit en 1939.

Aujourd’hui, la beauté naturelle de l’archipel fait vivre presque un millier de résidents, elle attire touristes et pèlerins du monde entier.

Chaque année ici, la célébration de Pâques est l’occasion de se souvenir des heures sombres de la mort et de la renaissance de la Terre Sainte de Russie.