DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pas de quartier pour les opposants au Yémen

Vous lisez:

Pas de quartier pour les opposants au Yémen

Taille du texte Aa Aa

Un rassemblement de dizaines de milliers de personnes a été une nouvelle fois réprimé dans le sang mercredi. A Sanaa, la capitale, les forces de l’ordre mais aussi des partisans du régime ont ouvert le feu pour disperser la foule.

Au moins douze personnes ont été tuées et plus de 130 blessées, un bilan qui ne cesse d‘évoluer.

Depuis fin janvier, les manifestants réclament le départ immédiat du président Saleh au pouvoir depuis plus de trente ans. La contestation a déjà fait plus de 130 morts.

Et pour sortir de la crise, un accord entre le pouvoir et les partis d’opposition pourrait être signé dimanche ou lundi en Arabie Saoudite.

Il prévoit la formation par l’opposition d’un gouvernement de réconciliation nationale, et un mois plus tard la démission, avec une garantie d’immunité, du président Saleh. Un départ en douceur négocié par des pays du Golfe mais qui n’est pas au goût des milliers de protestataires qui réclament justice.