DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le spécialiste des têtes couronnées interviewé à Londres

Vous lisez:

Le spécialiste des têtes couronnées interviewé à Londres

Taille du texte Aa Aa

Lise Pedersen, envoyée spéciale Euronews :

“Le spécialiste des têtes couronnées, Peter York, vient de me rejoindre. Peter quelle est l’ambiance dans les rues de Londres avant ce grand événement ?”

Mariage royal en direct

Peter York:

“Et bien l’ambiance dans les rues de Londres est à la bonhommie. Les rues sont en liesse et absolument pleines d‘étranger. On ne voit pratiquement plus de Britanniques. Les Britanniques sont grognons et refusent d’admettre qu’ils pensent que tout ceci est enthousiasmant. Donc ils préfèrent dire je vais partir en Ouzbékistan, ou n’importe où ailleurs qu’ici.

Mais les Américains adorent, c’est comme une invasion de Disney. Et les Chinois adorent aussi parce que c’est différent de l’endroit où ils vivent”.

Lise Pedersen:

“Donc cet événement a attiré beaucoup de média et toute l’attention des touristes mais que diriez vous aux sceptiques et à ceux qui mettent en question l’existence même de la monarchie ?”

Peter York:

“Et bien je leur dirais de continuer parce que c’est légitime d‘être sceptique. Mais en même temps ce que je trouve de fascinant ce n’est pas l‘événement lui même, même s’il l’est, mais c’est le centre de presse. On y trouve plus de technologie que dans tout Hollywood avec tous les vans, tous les moyens de transmissions et tout le matériel télé. C’est toute une industrie qui est là et c’est merveilleux. On adore”.

Lise Pedersen :

“Qu’est ce que cet événement révèle sur la Grande Bretagne d’aujourd’hui ?”

Peter York :

“Pas grand chose en fait. Cela dit la réalité sous-jacente c’est que la Grande Bretagne est une démocratie moderne, c’est une monarchie constitutionnelle, comme aux Pays-Bas ou comme les monarchies scandinaves, en réalité c’est la même chose. Nous avons notre propre esthétique et notre monarchie est différente, le style est assez différent. Et il y a des gens qui pensent “puisque nous avons une monarchie alors pourquoi ne pas en faire cet étalage ?”

Lise Pedersen :

“Et c’est ce qu’ils viennent voir ici ?”

Peter York :

“Oui c’est ce qu’ils viennent voir. Plutôt que des monarques néerlandais à bicyclette”.