DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Britanniques s'intéressent-ils tous au mariage de William et Kate ?

Vous lisez:

Les Britanniques s'intéressent-ils tous au mariage de William et Kate ?

Taille du texte Aa Aa

Tous les regards convergeront vers l’Abbaye de Westminster, vendredi.

Des millions de livres d’argent public sont consacrées aux fastes de ce mariage royal et chez certains Britanniques la pilulle a du mal à passer…

“Je pense que ca va tout perturber. Ils feraient mieux de dépenser cet argent pour nous. Nous donner des opportunités d’avoir des emplois.”, nous dit ce jeune chômeur.

Bien que 3 sujets de Sa Majesté sur 4 soutiennent la monarchie, le sentiment républicain a progressé ces derniers jours à l’approche des noces de William et Kate.

“Je ne suis pas royaliste. En fait je suis vraiment opposé à la monarchie.”, dit cet homme.

“De nos jours, je pense que c’est un peu désuet malheureusement. Et je pense que l’argent que cela coûte au contribuable dépasse de loin les recettes que cela va nous rapporter.”, ajoute-t-il.

Pour cet autre Britannique rencontré à Londres : “c’est bien le faste, la cérémonie. Les gens disent que c’est bon pour le tourisme. Mais ces monuments en quelque sorte on peut les vendre aux touristes sans la famille royale et je ne comprends quelle est sa place dans notre société…”

Il y a 30 ans, lors du mariage de Charles et Diana, les Britanniques étaient peu nombreux à formuler de tels doutes. Qu’est ce qui a changé depuis ?

Stephen Bates du Guardian nous livre son analyse : “Depuis trois décennies, le conte de fées a été rattrapé par la dure réalité et les gens savent que ce n’est plus tout à fait la même chose…”

Au sein du front républicain, des voix s‘élèvent pour dénoncer la légitimité même de la famille royale. C’est le cas de la blogueuse Tessa Mayers : “Je ne pense pas que cela soit bien démocratique d’avoir des privilèges royaux et pouvoir agir sans aucun contrôle du Parlement. Le Parlement représente le peuple. Et je pense que les citoyens de ce pays et leurs représentants doivent être consultés. Ce n’est pas à une famille bien née et a fortiori au chef de cette famille d‘être à la tête de l’Etat. Ce n’est pas le signe d’une démocratie moderne.”

Pourtant, par ces temps de crise au Royaume Uni, il n’existe pas de réelle volonté politique de remettre en cause cet état de fait. Et c’est ce que nous dit Stephen Bates : “C’est profondément antidémocratique mais il n’y a pas de volonté démocratique pour changer cela.”

En dépit des critiques, de nombreuses fêtes de quartiers sont organisées vendredi pour célébrer le mariage…. et malgré tout, dans l’ensemble, les Britanniques restent fiers de leur monarchie.