DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La place Jamâa El-Fna traumatisée

Vous lisez:

La place Jamâa El-Fna traumatisée

Taille du texte Aa Aa

Une image rarissime: la place Jamâa El-Fna de Marrakech déserte, magasins fermés, rideaux baissés, souks vides, c’est la conséquence de l’attentat à la bombe qui a visé jeudi le café Argana.

Le dernier bilan fait état de 16 morts et de 23 blessés, au moins six Français font partie des victimes.

Toutes les pistes sont à explorer y compris celle d’Al-Qaïda, c’est la position du Maroc qui parle d’un acte terroriste. L’attentat n’a toujours pas été revendiqué. La France a bien sûr condamné un acte qu’elle qualifie “d’odieux, cruel et lâche”. Paris a déjà ouvert une enquête. Des policiers antiterroristes et scientifiques français sont déjà sur place.

Quelques heures après l’attentat, des centaines de personnes ont manifesté pour dénoncer cette attaque.