DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Japon n'est pas l'abri d'une nouvelle catastrophe

Vous lisez:

Le Japon n'est pas l'abri d'une nouvelle catastrophe

Taille du texte Aa Aa

Dans les entrailles de Fukushima. Ce sont les dernières images de la centrale nucléaire dévastée, elles ont été tournées il y a une semaine au Japon.

Un mois et demi après la catastrophe, les autorités japonaises et la direction de la centrale ne cessent de le répéter : les multiples répliques du séisme du 11 mars dernier sont dangereuses et elles sont imprévisibles. “Un énorme tremblement de terre peut nous toucher à tout moment, le danger est bien réel explique l’un des responsables de la Commision à l‘énergie atomique au Japon. Nous sommes trop focalisés sur la manière de refroidir le réacteur et le traitement de l’eau hautement radioactive. Et bien que nous ayons 1500 personnes qui travaillent à ces problèmes, nous n’avons pas construit de digue.”

Prendre le contrôle de Fukushima-Daïchi, c’est la bataille quotidienne des ingénieurs japonais, au péril de leur vie. Pour l’heure, deux des six réacteurs de la centrale ont été stabilisés.

25 millions de tonnes de débris se sont accumulées le long de la côte nord-est du Japon et les opérations de nettoyage pourraient prendre des années. Autre source d’inquiétude : l’amiante qui se trouvent dans les bâtiments effondrés. Tokyo est en train de mettre sur pied une commission d’experts pour mesurer le taux d’exposition dans les zones dévastées.