DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Je suis l'homme qui a live-bloggé l'opération contre Oussama sans le savoir"

Vous lisez:

"Je suis l'homme qui a live-bloggé l'opération contre Oussama sans le savoir"

Taille du texte Aa Aa

Sohaib Athar est devenu un homme très sollicité. Ce consultant en informatique de 33 ans, diplômé de la prestigieuse université américaine Preston University et de celle de Lahore, vit à Abbottabad au Pakistan. Il a été le témoin indirect et involontaire du raid américain contre Oussama Ben Laden. Depuis, tous les médias du monde tentent de le contacter. Tant et si bien que ce matin, à 13h heure de Paris, il tweet finalement : "Ben Laden est mort. Je ne l'ai pas tué. Laissez-moi dormir maintenant.".

A 1h du matin heure pakistanaise (21h dimanche soir en France), Sohaib Athar s‘étonne : "un hélicoptère survole Abbottabad à 1h du matin (c'est un événement rare)". Il en plaisante, menaçant de sortir sa tapette géante pour en finir :-/ puis rapporte une explosion qui secoue les fenêtres. Il ne le sait pas encore mais l’opération américaine contre Ben Laden a commencé.

Tout au long des messages suivants, Sohaib Athar essaie de savoir ce qui se passe parmi les rumeurs qui circulent. Il discute aussi avec d’autres utilisateurs dont Mohcin Shah, un Pakistanais qui se dit soucieux pour sa famille sur place. Ensuite, lorsque l‘électricité est coupée dans la ville, il continue de tweeter grâce à un générateur. Alors que les informations convergent de plus en plus vers un hélicoptère descendu par un drone, il revient même sur sa blague "je crois que je dois m'excuser auprès du pilote pour mes tweets avec la tapette à mouche". Cette information s’avérera en partie vraie : un hélicoptère américain endommagé a, en effet, été détruit par les forces US à la fin de l’opération.

Quelques minutes après l’annonce d’Obama, il comprend qu’il vient, sans s’en rendre compte, de tweeter l’opération américaine durant laquelle Oussama Ben Laden a été tué. Puis une heure après, il réalise qu’il va devenir la proie des médias : "uh oh, maintenant je suis le mec qui a livebloggé le raid 'Osama' sans le savoir", "et voilà les mails des grands médias *soupir*". Ironie du sort, le jeune homme avait déménagé de Lahore à Abbottabad "pour se mettre en sécurité" mais s’est finalement retrouvé à quelques pâtés de maisons de l’ennemi mondial numéro 1. Cette célébrité soudaine ne semble pas l’amuser du tout, contrairement à Mohcin Shah qui s’exclame "j'ai toujours détesté les people accidentels. Plus maintenant. Ha.".

Marie Jamet