DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ben Laden : Effet Géronimo pour Obama ?

Vous lisez:

Ben Laden : Effet Géronimo pour Obama ?

Taille du texte Aa Aa

Barack Obama, véritable chef de guerre.

Après avoir donné son feu vert, par le nom de code “Géronimo”, le président a suivi depuis la Maison Blanche l’opération contre Oussama Ben Laden.

Son succès lui donne le crédit qui lui faisait défaut en matière sécuritaire.

De quoi poursuivre sereinement son remaniement aux postes clés de la Défense.

Léon Panetta, directeur de la CIA, va devenir secrétaire à la Défense.

Il sera remplacé par le général Petraeus, actuel chef de l’Otan en Afghanistan.

L’objectif : mieux coordonner les services, mais aussi commencer à réduire les budgets de la défense.

La guerre contre le terrorisme, débutée après le 11 septembre, est symboliquement terminée, amorçant le retrait des troupes d’Afghanistan.

Une page est en train d‘être tournée, comme le président américain l’a exprimé lundi soir :

“Je pense que nous avons ressenti le même sentiment d’unité qui existait au moment du 11 septembre. Nous nous sommes rappelés une nouvelle fois qu’il y a de quoi être fier des principes de cette nation, et que nous poursuivons des buts qui vont bien plus loin que les partis et la politique.

J’ai l’espoir profond que nous puissions tirer profit de cette unité et de cette fierté pour faire face aux nombreux défis qui nous attendent.”

Barack Obama sait que l‘élection de 2012 est loin d‘être gagnée.

Les Républicains, vainqueurs du scrutin de novembre au Congrès, vont continuer d’attaquer un président jusqu’ici en baisse dans les sondages.

L’opération au Pakistan fait taire leurs critiques sur le manque de patriotisme de Barack Obama, et les renvoit à leurs propres échecs durant les deux mandats de George Bush.

Mais c’est bien sur le terrain économique que le débat politique va être mené.

Les Etats-Unis continuent de subir les effets de la crise.

Les chiffres du chômage du mois d’avril seront révélés vendredi, et pourraient mettre fin à la communion du peuple américain avec leur président, auréolé de sa victoire contre Al Qaïda.

La veille, Barack Obama se rendra à New York, sur le site de Ground Zero où furent commis les attentats du 11 septembre, pour rencontrer les familles des victimes, et profiter, encore un peu, de l’effet “Géronimo”.