DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des militaires syriens commencent à se ranger du côté des manifestants

Vous lisez:

Des militaires syriens commencent à se ranger du côté des manifestants

Taille du texte Aa Aa

Des centaines d’arrestations ont eu lieu ce mardi dans la ville de Deraa, où des témoins affirment qu’un stade sert de prison à des centaines de personnes depuis plusieurs jours. L’armée a aussi tiré sur la foule lors de plusieurs manifestations.

Le centre-ville de la ville côtière de Banials a à son tour été investi par les forces de sécurité qui, là également, ont procédé à des dizaines d’arrestations.

Certains militaires ont commencé à déserter et à se ranger côté manifestants… Ecoutez le témoignage édifiant de ce soldat syrien :

“Ce n’est pas une bande armée, comme on nous l’avait dit, que nous avons trouvée, mais une manifestation ordinaire, où l’on scandait des slogans pour la liberté et des slogans pour faire tomber le régime. Et nous avons été surpris par le fait que les forces de sécurité utilisent des armes à feu et tuent des gens sans raison dans la manif, et tirent sur des femmes et des enfants à Harasta. Nous avons reçu l’ordre de nos officiers de faire feu sans sommation sur tout ce qui bouge, même sur les enfants et les vieux qui ne portent même pas d’arme ni rien du tout. Mais quand nous étions tout près d’eux, nous avons jeté nos armes et des femmes et des hommes nous ont protégés. Les officiers, quand ils vu cela, ont ouvert le feu sur nous. Un des collègues, dont je ne veux pas dire le nom, a été touché à l‘épaule et nous avons réussi à le cacher dans un autre lieu.”

Selon l’opposition syrienne, qui est parvenue à envoyer sur internet ces images, les militaires refusant d’obéir aux ordres ont été à leur tour victimes de tirs et de violences.