DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les Yéménites et les Afghans réagissent à la mort de ben Laden


Yémen

Les Yéménites et les Afghans réagissent à la mort de ben Laden

Au Yémen, patrie de la famille ben Laden, la mort du chef d’al-Qaìda fait la une des journaux. Il faut dire que le président yéménite s’est toujours présenté comme le rempart contre la nébuleuse islamiste. Le président Saleh fait face à une révolte populaire.

Dans les rues de Sanaa, la capitale, les commentaires sur la mort de ben Laden vont bon train : “C’est se moquer des Arabes, cela prouve que les Arabes n’ont rien à dire et n’ont aucun poids. Parce que ben Laden avait la nationalité saoudienne, l’Arabie Saoudite devrait réclamer son corps”, lance un homme qui ne dit pas que ben Laden a été déchu de sa nationalité en 1994.

“Nous nous sentons triste comme s’il était yéménite, rajoute une femme. Mais il a fait des choses horribles, et il méritait de mourir des milliers de fois, pas une seule.”

Les organisateurs des manifestations ont demandé qu’il n’y ait pas de drapeaux de ben Laden dans les rassemblements, pour que le président Saleh ne prenne pas ce prétexte pour durcir la répression.

En Afghanistan, la sécurité est renforcée après la mort de ben Laden. Et certains voudraient bien que ce soit aussi la fin de la guerre, comme ce jeune vendeur de journaux de Kaboul : “Oussama ben Laden a été retrouvé par les Américains au Pakistan et des pauvres gens sont tués par des bombardements en Afghanistan. Le gouvernement doit demander pourquoi il y a des bombardements de l’OTAN en Afghanistan quand le terroriste a été retrouvé au Pakistan.”

Même avant la mort de ben Laden, l’OTAN avait prévenu d’une recrudescence possible des attentats talibans en Afghanistan.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Tornade meurtrière en Nouvelle-Zélande