DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Skopje, portrait d'une ville qui change

Vous lisez:

Skopje, portrait d'une ville qui change

Taille du texte Aa Aa

Les Macédoniens célèbrent cette année le 20ème anniversaire de l’indépendance. Ce petit pays de l’ex-Yougoslavie subit aujourd’hui de profondes mutations.

Les habitants de la capitale Skopje sont témoins de cette transformation. Après plusieurs débats publics, la gouvernement a en effet lancé un important programme de construction. Fait surprenant, de nombreux bâtiments publics, notamment un tribunal et un musée, auront une architecture, non pas moderne, mais classique.

« Skopje construit à un rythme effréné et dans un style plutôt rétro, ce qui n’est pas forcément le cas dans la plupart des villes européennes », explique Lucija Kirovska, archéologue et historienne de l’art.

Mais la capitale a aussi de nombreux bâtiments modernes. Beaucoup ont été construits après le tremblement de terre de 1963 qui a dévasté une partie de la ville. Parmi les constructions plus récentes, on trouve notamment un mémorial en hommage à sœur Térésa, native de Skopje. La plupart des autres bâtiments, actuellement en construction, devraient être inaugurés d’ici à 2014.

« Pour mes grands parents, Skopje était plus beau avant le tremblement de terre. Aujourd’hui, si l’on jette un œil à l’ensemble du programme de construction, le gouvernement veut que la ville ressemble au Skopje d’il y a 50 ans et en même temps il veut lui donner un style moderne », explique Dimitar Antanasovski, animateur de télé et de radio.

On trouve des statues un peu partout dans les rues de Skopje. La plupart sont récentes même celles qui d’apparence semblent très anciennes.

Mais tout n’est pas récent dans la capitale macédonienne. On y trouve aussi des lieux vieux de plusieurs siècles comme le Stone Bridge. « Ce pont relie les deux parties de la ville. Selon les écrits du Tsar Dusan, son origine remonte à l’année 1376 », raconte Lucija Kirovska.

De l’autre côté du pont se trouve un vieux marché traditionnel au milieu de petites rues commerçantes qui datent de l’époque ottomane.

Il y aussi de nombreux cafés qui font partie depuis toujours du paysage de Skopje.

« Si nous respectons ceux qui vivent ici – je parle des Macédoniens, des Albanais, des Turcs et des autres nationalités – si nous respectons cette culture multi-ethnique, si nous acceptons de travailler ensemble, et bien la vie ici sera agréable », explique Dimitar Antanasovski.

Les Macédoniens s’intéressent par ailleurs de plus en plus au sport et aux activités de loisirs.

Le week-end, ils fuient l’agitation urbaine et se rendent notamment au canyon Matka, l’un des sites les plus prisés des habitants de la capitale. Et dès que le soleil se couche, Skopje nous dévoile sa vie nocturne.