DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Attentats de Londres : la plupart des familles des victimes satisfaites de l'enquête

Vous lisez:

Attentats de Londres : la plupart des familles des victimes satisfaites de l'enquête

Taille du texte Aa Aa

Rien n’aurait pu sauver les victimes des attentats de Londres. Ce commentaire au ton fataliste émane de la juge Heather Hallett, après six mois d’enquête judiciaire sur les attentats du 7 juillet 2005 dans les transports en commun londoniens.

“Les preuves médicales et scientifiques ne mènent qu‘à une seule et triste conclusion : chacune des victimes serait morte de toute façon”, écrit la juge.

Globalement les proches des victimes sont satisfaits, mais certains continuent de demander une enquête publique : “J’accepte ses conclusions sur la plupart de ces questions dont j’ai une connaissance précise, quant aux autres aspects que je ne connais pas, je ne suis pas en mesure de faire de commentaire. J’ai toujours cru au plus profond de moi que des vies auraient pu être sauvées si les choses avaient été faites différemment, mais je suis content de voir que c’est faux”, réagit Tim, qui a survécu aux explosions.

“Pour moi, une enquête publique reste nécessaire, cette enquête judiciaire ne peut pas aller aussi loin, il y a des règles contraignantes pour la juge. Elle ne peut pas tout faire, tout dire. Elle a fait du très bon travail mais des choses doivent encore être accomplies pour faire totalement la lumière”, déclare Marie Fatayi-Williams, qui a perdu un fils le 7 juillet 2005.

Dans ses conclusions, l’enquête judiciaire blanchit d’une part les services de renseignement, parfois accusés de négligence, et d’autre part les services d’urgence, à qui certains reprochent d’avoir tardé à secourir des blessés qui ont succombé par la suite.