DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pilule amère pour le Portugal avec un plan de sauvetage draconien

Vous lisez:

Pilule amère pour le Portugal avec un plan de sauvetage draconien

Taille du texte Aa Aa

Les Portugais vont encore devoir se serrer la ceinture. L’Union européenne et le FMI vont prêter 78 milliards d’euros à Lisbonne en échange d’une pilule très amère à avaler mais acceptée par les principaux partis politiques à un mois des législatives anticipées du 5 juin.

Au sein de la population, c’est le ras-le-bol et la fatalisme qui l’emportent.

“Je préfèrerais ne pas être le témoin de tout ça, je plains tous ces pauvres gens plus jeunes que moi”, s’insurge cette vieille dame.

“Quelqu’un doit payer mais ce sont toujours les mêmes !”, dénonce cet homme.

“Nous devons payer à cause de nos dirigeants, c’est comme une sorte de malus pour vivre ici”, ironise cet homme.

Concrètement, ce programme doit permettre de réduire le déficit budgétaire de 9,1% à 3% fin 2013. Cela devrait entraîner une récession en 2011 et 2012 avant une relance de l‘économie. Le chômage pourrait culminer à 13% dénonce les syndicats.

Mais pour le chef de la mission de la Commission européenne : “il doit être clair que durant la campagne électorale, le prochain gouvernement quelqu’il soit devra prendre ses responsabilités concernant ce plan et la mise en place des mesures qui l’accompagnent”.

Le Portugal devrait emprunter à un taux d’intérêt compris entre 3,25% et 4,25%. La durée de remboursement serait elle de 13 ans. Toutes ces modalités seront précisées le 16 mai lors de la réunion des ministres des Finances de la zone euro.