DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les craintes des chrétiens coptes d'Egypte

Vous lisez:

Les craintes des chrétiens coptes d'Egypte

Taille du texte Aa Aa

La croix et le coran brandis, côte à côte, par la foule de la place Tahrir. C‘était en février, avant la chute de Moubarak. Cette fraternisation entre les deux religions les plus importantes en Egypte, est alors nourrie par un ennemi commun : le régime de Moubarak.

Les chrétiens coptes d’Egypte sont une minorité dans ce pays majoritairement sunnite, ils représentent 10% de la population, il y a donc entre 8 et 10 millions de coptes. Présents sur le sol égyptien depuis les premiers temps du christianisme, avant l‘ère islamique, ils s’estiment marginalisés. Leurs craintes n’ont pas disparu avec le changement de régime: “Nous avons tous peur que les Frères musulmans prennent le pouvoir, ou que les islamistes fondamentalistes gagnent en influence dans la nouvelles Égypte” dit cet égyptien copte.

A coté de cette crainte, ce prêtre copte lui a voulu afficher une certaine confiance dans l’avenir pour les chrétiens dans un Egypte pluri-confessionelle: “Je pense que personne ne va vraiment nous poser de problèmes pour construire des églises ou nous forcer à changer de réligion” assure-t-il.

Mais très vite, début mars, au Caire, les coptes sont dans les rues du quartier de Moqattam pour protester contre l’incendie d’une église. Treize personnes sont tuées lors des affrontements avec les musulmans.

En 2010, l’ordre donné par les autorités d’arrêter la construction d’une église copte à Gizeh avait aussi déclenché des émeutes. Selon les autorités, le permis de construire avait été donné pour un centre social et pas pour une église, déclenchant la colère des coptes, qui se sentent discriminés.

D’ailleurs, l’année 2011 a commencé sous le signe de la tragédie pour les coptes d’Egypte. Le 1er janvier, à la sortie de l‘église des Saints a Alexandrie après la messe du nouvel an, un kamikaze a fait 21 morts et 79 blessés, en grande majorité chrétiens.