DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Nanoray", premier scanner à rayons X portatif

Vous lisez:

"Nanoray", premier scanner à rayons X portatif

Taille du texte Aa Aa

“ Nous avons développé une nouvelle technologie de rayons X, un appareil portatif capable d’assurer une haute qualité d’image à faible coût et dont la taille procure un avantage concurrentiel énorme à l’industrie qui le commercialise”, explique Paolo De Stefanis, l’un des concepteurs de Nanoray.

Ce programme de recherche est financé par l’Union européenne. Son Objectif principal: faire que ce scanner compact arrive à tenir dans une ambulance. Tout est une question de taille donc.

Autre élément important de la technologie X ray. La cathode chauffée. Ici elle a été remplacée par une cathode froide destinée à alléger les systèmes de refroidissement.

“L’idée de ce projet était de développer un appareil original, compact, source de rayons X de faible puissance et offrant de meilleures caractéristiques que celles proposées par les dispositifs déjà existants. Nous avions besoin de la même fonctionnalité mais d’un coût moindre. Nous avons donc utilisé la nouvelle technologie de nanotubes de carbone”, détaille Sultan Dabagov,

Professeur à l’Institut de physique Lebedev de l’Académie des sciences de Russie (RAS LPI).

Dans ce prototype, les électrons sont générés par la pointe très fine d’une cathode, couverte de nanotubes de carbone mille fois plus fins qu’un cheveu humain.

Pas de chauffe allant jusqu‘à 2000 degrés celsius pour ce nouvel appareil à rayons X – contrairement aux appareils classiques – donc moins d’usure.

Le Nanoray offre aussi une meilleure et plus rapide imagerie par balayage des rayons x.

“Si vous êtes malade et que vous avez besoin d‘être exposé aux rayons X, vous voudrez probablement que cette exposition ne dure pas trop longtemps. Celà est possible grâce à la haute résolution d’images et aux faisceaux d‘électrons focalisés de Nanoray”, dit Paolo De Stefanis, coordinateur du projet Nanoray.

Plusieurs entreprises ont déjà commencé à expérimenter cette nouvelle technologie en Europe,

notamment dans les secteurs de la santé, de l’ingénierie ou encore de l’archéologie.

Pour Paolo De Stefanis, “les industries sont intéressées par ce projet car elle peuvent retirer un avantage concurrentiel énorme de la mise sur le marché de ce premier scanner à rayons X portatif qui allie haute résolution d’images et coût attractif, et qui peut s’utiliser aussi bien pour l’imagerie médicale que pour des contrôles de qualité”.

www.nanoray-project.eu