DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Ivoiriens toujours victimes de violences post-électorales

Vous lisez:

Les Ivoiriens toujours victimes de violences post-électorales

Taille du texte Aa Aa

Les violences continuent après l’accession au pouvoir d’Alassane Ouattara, 120 personnes ont été tuées par des miliciens de Laurent Gbagbo la semaine dernière, le long du littoral. Alors que les massacres se poursuivent, l’ONU confirme la découverte de fosses communes à Yopougon, quartier populaire d’Abidjan. Un habitant témoigne : “Gbagbo a été arrêté le lundi (11 avril). Mardi, tout le monde était à la maison. Tout d’un coup, ils ont commencé à casser les portes. Même dans les maisons, ils rentraient et tuaient les gens par derrière”.

68 personnes au moins ont été tuées dans ce bastion des forces pro-Gbagbo au lendemain de l’arrestation du président déchu. En fuyant vers le Liberia voisin, les miliciens n’ont pas hésité à tuer des dizaines, peut-être même des centaines d’hommes.

Les pro-Gbagbo ne sont pas les seuls soupçonnés de crimes de guerre. Les forces de l’actuel président auraient massacré des civils à Duékoué. D’après le Comité international de la Croix Rouge, au moins 800 personnes ont péri dans cette ville de l’Ouest du pays.