DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Agro-carburants : la culture du jatropha en question

Vous lisez:

Agro-carburants : la culture du jatropha en question

Taille du texte Aa Aa

Un temps présentés comme la solution miracle pour remplacer les énergies fossiles, les agro-carburants font aujourd’hui nettement moins l’unanimité. Canne à sucre et autre huile de palme sont notamment accusés de contribuer à la déforestation. Malgré toutes ces critiques, certains y croient encore. C’est le cas de cette ferme en Zambie. Ici, on essaie de cultiver le jatropha. Les agriculteurs ont misé sur cette plante parce qu’elle pousse rapidement, qu’elle est très productive, quelles que soient les conditions climatiques.

Une fois récoltées, les graines de jatropha sont pressées afin de recueillir de l’huile. Les déchets, sont quant à eux réutilisés, notammant comme fertilisants.

“Nous avons pris notre huile brute, qui est très épaisse, et nous en avons retiré toute l‘épaisseur, la glycérine, afin d’obtenir une viscosité très légère, proche du diesel. Nous avons également filtré tout élément solide et toute trace d’eau. C’est maintenant prêt à être utilisé das le moteur d’une voiture, d’un tracteur ou d’un générateur”, explique l’exploitant Roger Sherriff, échantillons en main.

Rien ne se perd avec le jatropha. La glycérine est par exemple utilisée pour faire du savon.

Pour autant, malgré les efforts de ces agriculteurs zambiens, la culture du jatropha est très critiquée par certaines associations de défense de l’environnement. Les Amis de la Terre parlent de fiasco. Ils estiment dans un rapport publié récemment que la culture du jatropha ne serait “ni rentable économiquement, ni durable environnementalement”.