DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Au Yémen, plus le régime sent sa fin approcher, plus il se fait violent

Vous lisez:

Au Yémen, plus le régime sent sa fin approcher, plus il se fait violent

Taille du texte Aa Aa

Dix-neuf manifestants hostiles au président Ali Abdallah Saleh ont été tués en 24 heures par les forces de l’ordre, et l’opposition appelle aujourd’hui la communauté internationale à faire cesser le massacre.

A Sanaa, la capitale yéménite, les manifestants ont marché de la Place du Changement, où ils campent depuis le 21 février, en direction du siège de la présidence du gouvernement.

Mais les forces de sécurité et des partisans du régime en civil ont ouvert le feu sur eux, provoquant un carnage… Douze manifestants ont été tués et plus de 200 autres blessés, provoquant l’engorgement des hôpitaux.

Les forces du général al-Ahmar, qui s’est rangé du côté des protestataires, contrôlent le nord et l’ouest de la capitale alors que les forces fidèles au président Saleh tiennent le reste de la ville.

Un envoyé du Conseil des Pays du Golfe est attendu samedi à Sanaa pour négocier le départ du président Saleh.