DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

John Demjanjuk, coupable mais libre

Vous lisez:

John Demjanjuk, coupable mais libre

Taille du texte Aa Aa

Trop âgé pour finir ses jours en prison. John Demjanjuk, 91 ans a été remis en liberté ce jeudi quelques heures seulement après sa condamnation à cinq ans de prison pour complicité dans la mort de 28.000 Juifs alors qu’il était garde du camp nazi de Sobibor.

Etant donné son âge et son absence de papiers d’identité, le tribunal de Munich a estimé qu’il n’y avait aucun risque qu’il quitte le pays.

Tout au long du procès, l’accusation s’est appuyée sur des documents dont une carte d’identité SS.

Un faux pour la défense qui a toujours affirmé qu’il n’avait pas été garde dans un camp de la mort et que s’il y était, il n’avait agi que contraint et forcé. John Demjanjuk a néanmoins reconnu avoir été capturé par les Allemands en 1942 alors qu’il servait dans l’Armée Rouge.

Il a déjà purgé cinq ans de prison en Israël, accusé d’avoir été gardien au camp de Treblinka sous le surnom d’“Ivan le Terrible”. Condamné à mort en 1988, il avait été acquitté par la Cour suprême israélienne en raison de doutes sur son identité.

Demjanjuk regagne alors sa banlieue de Cleveland aux Etats-Unis où il s’est installé en 1952.

Il sera déchu de sa nationalité américaine en 2002 pour avoir menti sur son passé lors de sa demande d’immigration.

Au terme d’une longue bataille juridique autour de sa santé, il est extradé vers l’Allemagne en mai 2009 après l‘émision d’un mandat d’arrêt par la justice allemande.

John Demjanjuk, libre, pourrait faire face à un autre procès. L’Espagne veut en effet le juger pour avoir été garde dans un autre camp de concentration où sont morts des prisonniers espagnols.

> Soulagement et déception pour les familles des victimes de Demjanjuk