DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le ton monte entre l'opposition et le pouvoir en Ouganda

Vous lisez:

Le ton monte entre l'opposition et le pouvoir en Ouganda

Taille du texte Aa Aa

Le retour du chef de l’opposition ougandaise ne fait pas que la joie de ses partisans. Kizza Besigye a été accueilli triomphalement à Kampala mais la police a fait usage de gaz lacrymogènes, de canons à eau et de bâtons pour disperser ceux qui l’attendaient.

Le principal adversaire politique du président ougandais n’est pas le bienvenu. Il est à la tête d’un mouvement de protestation contre l’inflation et l’augmentation du coût de la vie. Il a déjà été arrêté à quatre reprises. Blessé il y a deux semaines lors d’une interpellation, il est parti se faire soigner au Kenya.

Son retour en Ouganda coïncide avec la prestation de serment de Yoweri Museveni. Quatrième mandat consécutif pour le chef de l’Etat au pouvoir depuis 25 ans. L’opposition ne reconnait pas sa victoire et dénonce des fraudes massives. Elle brandit la menace de manifestations populaires sur le modèle des révolutions dans le monde arabe.

La contestation, jugée illégale par le régime, a déjà été réprimée dans le sang: les ONG parlent de neuf morts en un mois.