DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Photographes à Cannes - 1/8 : "En général je perds ma voix au bout du 5ème jour"

Vous lisez:

Photographes à Cannes - 1/8 : "En général je perds ma voix au bout du 5ème jour"

Taille du texte Aa Aa

Pendant tout le festival de Cannes 2011, les photographes postés au tapis rouge, ceux qui rôdent dans les rues de la ville, les éditeurs photos qui travaillent dans l’ombre des paillettes nous racontent leur quotidien… Comment travaille-t-on, comment mange-t-on, comment dort-on à Cannes ? A lire tous les jours : les témoignages de pros de l’agence de photo Getty Images.

Pascal Le Segretain, photographe ‘montée des marches’ :

“Je suis arrivé avant-hier, la veille de l’ouverture du festival. J’arrive toujours un jour ou deux avant pour préparer, récupérer les accès, vérifier que j’ai bien ma place sur les marches. Les places sur les marches sont numérotées, sur trois rangs. Chez Getty, nous sommes bien placés. Nous sommes au premier rang, une personne de chaque côté. Ça permet d’avoir de bonnes photos, même lorsque beaucoup de monde arrive d’un coup.”

“Cette première journée s’est pas trop mal passée pour moi. J’ai juste eu un petit souci technique. Mon flash a lâché ; il a trop chauffé. Il a fallu que je le fasse refroidir. Mais j’avais une très bonne place ; la lumière était bien et les gens se sont bien arrêtés devant moi. Ça n’est pas toujours le cas. Les stars font trois arrêts sur le tapis mais, surtout lorsqu’elles sont nombreuses, elles ne sont pas toujours de face par rapport à nous.”

“Pour ce premier jour, à 25 photographes, nous avons envoyé plus de 10 000 photos à l’agence et 1 167 ont été mises sur le site. Pour l’envoi, on utilise des transmetteurs : des gros câbles qui nous relient directement au bureau de Getty sous le Palais des Festivals où travaillent les 10 éditeurs. En moyenne, entre le moment où je prends ma photo et celui où elle est disponible sur le site, il se passe moins d’une minute.”

“Pendant le festival, je couvre les marches et les photocalls. C’est comme ça qu’on appelle les séances de photo officielles. Dans les deux cas, il faut mieux avoir des bouchons d’oreille, pour ne pas devenir sourd à cause de cris des autres photographes. Je prends aussi de l’Homéovox et du Strepsils pour la voix. En général je la perds quand même au bout du 5ème jour. Mais il suffit d’une grosse pointure dès la première journée, comme Angelina Jolie et Brad Pitt, pour faire tout le festival sans voix.”

“Cannes, c’est boulot, boulot, boulot. En 12 festivals, je ne suis jamais allé au cinéma, je n’ai vu aucun film. Je n’ai pas le temps. Les événements sont trop rapprochés. La pause déjeuner c’est compliqué et le dîner, ça n’est jamais avant minuit, 1h du mat… quand on peut manger !”


“J’aime particulièrement deux photos parmi toutes celles que j’ai prises hier. La première est une photo de Salma Hayek. Elle était bien située sur les marches. Elle n’avait personne autour d’elle, du coup j’ai pu prendre une photo au grand angle. Elle se tourne vers moi, dans sa jolie robe, et grâce au grand angle, on voit derrière elle tous les photographes et des palmiers. L’autre photo est une photo d’Uma Thurman lors du photocall du jury dans la matinée. Tous les photoscalls officiels se font sur la terrasse du Palais des Festivals. Il y a deux positions pour les photographes : celle de face avec en fond une bâche blanche et le port de Cannes et une autre en contre-champ avec le mur des photographes en arrière-plan sur lequel les personnages se découpent. Moi je place toujours là, sur le contre-champ. Sur ce photocall, Uma se retourne et me regarde alors que tous les photographes sont en train de la prendre en photo.”


Pascal Le Segretain

Pascal Le Segretain est photographe “Montée des Marches” pour Getty. Il est français et couvre son 12ème festival.

Le festival de Cannes sur le site de Wire Image
www.wireimage.com

Le festival de Cannes sur le site de Getty Images
www.gettyimages.com

Découvrez notre dossier