DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Drewery Dyke d'Amnesty International : l'Iran ne respecte pas même sa propre législation sur la peine de mort

Vous lisez:

Drewery Dyke d'Amnesty International : l'Iran ne respecte pas même sa propre législation sur la peine de mort

Taille du texte Aa Aa

Hossein Alavi, euronews : “ C’est le cinquantième anniversaire d’Amnesty International et l’organisation vient de publier son rapport annuel.

Le rapport 2010 reflète la situation des droits de l’Homme à travers le monde. Et la Chine et l’Iran ont atteint des taux d‘éxécutions sans précédent depuis des années.

Nous rejoignons à Londres Drewery Dyke, spécialiste de l’Iran pour Amnesty. Drewery Dyke, quel est le problème majeur que présentent ces pays qui, comme l’Iran, violent systématiquement les droits de l’Homme ? Que répondent-ils à vos appels ? “

Drewery Dyke : “ Le plus important dans l’application des normes sur les droits de l’Homme, c’est la volonté des Etats de les faire respecter et les appliquer. La question est de savoir si ces Etats ont véritablement la volonté et l’intention d’appliquer ces standards internationaux. Dans le cas de l’Iran, nous leur avons régulièrement adressé des lettes et des rapports, mais nous n’avons jamais reçu la moindre réponse. Ils ne veulent pas communiquer avec nous. “

euronews : “ Comment voyez-vous la situation des défenseurs des droits de l’Homme, des syndicats, de la société civile et des partis politiques en Iran ? “

Drewery Dyke : “ Des défenseurs des droits de l’Homme, y compris des journalistes et des étudiants, subissent une sévère répression depuis l‘élection présidentielle contestée il y a deux ans. Jusqu‘à ce jour, le niveau de la répression n’a pas faibli. C’est pourquoi aujourd’hui nous voyons des défenseurs des droits de l’Homme, des étudiants et des avocats quitter et fuir leur pays. “

euronews : “ En ce qui concerne la peine de mort et les exécutions, Téhéran dit que cela relève de la législation nationale et que c’est en accord avec le code pénal islamique. Que pensez-vous de cette explication ? “

Drewery Dyke : “ Cela peut être en accord avec législation nationale, pour autant, ils ont des obligations internationales liées aux conventions internationales dont ils sont signataires. D’ailleurs, ils ne respectent même pas leur propre droit en ce qui concerne en particulier l’exécution des jeunes. Un autre exemple est celui du droit à un procès équitable, qui est constamment ignoré et violé. Malheureusement, l’Iran ne respecte donc pas non plus sa propre législation sur la peine de mort. “

euronews : “ Les ONG, y compris Amnesty international, n’ont pas de pouvoir, ce qui est problématique. Quelle peut être la solution ? Et que peuvent faire les institutions qui ont l’autorité internationale, telles que les Nations Unies, pour donner plus poids aux organisations comme la vôtre ? “

Drewery Dyke : “ Pour faire respecter et promouvoir les droits de l’Homme, nous nous tournons vers les personnes et les peuples qui se battent pour la liberté et les droits humains, et pas vers d’autres.

Si un peuple tente réellement d’abolir la peine de mort dans son pays, il y parviendra tôt ou tard.”