DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Photographes à Cannes - 2/8 : "Je ne suis pas là pour dézinguer les stars"

Vous lisez:

Photographes à Cannes - 2/8 : "Je ne suis pas là pour dézinguer les stars"

Taille du texte Aa Aa

Pendant tout le festival de Cannes 2011, les photographes postés au tapis rouge, ceux qui rôdent dans les rues de la ville, les éditeurs photos qui travaillent dans l’ombre des paillettes nous racontent leur quotidien… Comment travaille-t-on, comment mange-t-on, comment dort-on à Cannes ? A lire tous les jours : les témoignages de pros de l’agence de photo Getty Images.

Marc Piasecki, photographe ‘rue’ :

“Mon travail consiste en du “celebrity sighting”, autrement dit je prends les stars françaises et étrangères en photo lorsqu’elles arrivent à l’aéroport, ou quittent leur hôtel, vont dans des soirées, sur des bateaux, à la plage… Je les prends en photo lorsqu’elles ne sont pas maquillées ou apprêtées. Bien sûr, j’en aime certaines plus que d’autres ; j’aime le cinéma et les films. Je ne suis pas là pour salir leur image ni les dézinguer.”

“Pour trouver les stars, certains lieux sont incontournables. Les aéroports notamment. On filoche aussi pour savoir si elles logent à l’hôtel, ou dans une villa, un bateau, voire en dehors de Cannes. Certaines célébrités vont jusqu‘à Monaco. On se renseigne avant d’aller quelque part pour ne pas s‘épuiser à courir partout pour rien. Nous sommes plusieurs et on communique entre nous, on se passe les informations. Sinon la journée est construite de manière assez classique. Par exemple, à l’heure du déjeuner, on va chercher plutôt sur les terrasses des grands hôtels comme le Majestic ou le Martinez.”

“Je suis aussi les people dans les boîtes de nuit comme le VIP Room de Jean Roch et les soirées sur les plages. Chaque année c’est un peu plus difficile de s’approcher. Il y a encore trois ans, on pouvait se mettre au bord des plages et voir tout ce qui se passait dans les soirées et faire de bonnes photos même sans accréditation. Mais maintenant il y a des tentes, pratiquement des immeubles, qui cachent tout. On ne peut plus prendre les photos que des arrivées et des départs ou alors depuis un bateau.”

“Le plateau du Grand Journal est aussi un bon endroit où se concentrent pas mal de stars. Hier, j’ai pu prendre Lady Gaga en photo dans une première tenue lors de ses répétitions dans l’après-midi.

Puis j’ai pu la prendre à nouveau le soir sur le plateau dans une seconde tenue. J’aime beaucoup Lady Gaga. D’abord parce que c’est que c’est une artiste qui se renouvelle sans cesse, voire, comme hier, qui changent plusieurs fois de tenues par jour. Ensuite, Lady Gaga, c’est la numéro 1 en terme de ventes. Elle est même en train de dépasser Brad [Pitt] et Angelina [Jolie]. On appelle ces people qui assurent une couverture mondiale des ATM, des cash machines [ATM signifie distributeur de billets en anglais NDLR]. Avec eux, je peux vendre mes photos dans le monde entier”

“Je fais très attention à la météo. Quand il fait beau, c’est lunettes de soleil obligatoires. Mais aussi casquette ou bob et bermuda, baskets. Quand il fait plus gris ou le soir, évidemment je sors les polos. Je me déplace en scooter pour pouvoir me rendre rapidement disons par exemple, de l’aéroport au ponton du Majestic. Avant le début du festival je récupère en même temps que mon accréditation une autorisation de circuler auprès de la gendarmerie. Cela me permet de circuler même lorsque les rues sont fermées, comme le soir où presque toute la Croisette devient piétonne. Je ne me suis jamais perdu. En tout, l’espace intéressant ne fait pas tellement plus de 800 mètres carrés.”


Marc Piasecki

Marc Piasecki est photographe “rues” pour Getty images lors de la durée du festival. Il chasse les stars en dehors des séances officielles (les marches et les photocalls), dans la rue, les soirées etc.
Ce Français travaille comme photographe depuis dix ans. Après deux ans et demi à l’agence de Nice Matin à Saint-Tropez, il se rend à Paris et travaille pour des agences généralistes, essentiellement sur les people. Il a rejoint Getty Images au début de l’année.
Il aime approcher la réalité des stars en dehors du cadre qu’elles et leur attaché de presse imposent, sortir du contrôle de l’image qu’elles peuvent imposer et montrer que ce sont des gens comme tout le monde.
Ce festival de Cannes est son 5ème consécutif.

Le festival de Cannes sur le site de Wire Image
www.wireimage.com

Le festival de Cannes sur le site de Getty Images
www.gettyimages.com

Découvrez notre dossier

A venir lundi – Christine Pettinger

Christine Pettinger est éditrice chez Getty Images. Elle s’occupe de la section “divertissement” pour les régions de langue allemande : Allemagne, Suisse et Autriche. A Cannes, elle gère la trentaine de photographes des agences Getty Images (séances officielles), Wire Image (soirées et fêtes) et Film Magic (celebrity sighting). Elle s’occupe de leur fournir les informations et les accès nécessaires, gérer les relations avec le personnel du festival ou encore caler des rendez-vous pour des portraits avec des stars ou des équipes de film.
Elle a commencé sa carrière en France, chez France 3 et Arte dans les années 90 avant de rentrer en Allemagne où elle a travaillé dans des rédactions photo de plusieurs journaux.
Dans son travail, elle aime voyager et être en contact avec de nombreux photographes. Ses journées ne se ressemblent pas et l’ambiance est très colorée.