DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Plan B à la conquête de l'Ouest

Vous lisez:

Plan B à la conquête de l'Ouest

Taille du texte Aa Aa

Encore un Européen qui part à la conquête de l’Amérique. Benjamin Paul Ballance Drew, nom de scène Plan B, dispose de solides atouts pour s’imposer. Cet auteur-compositeur-interprète britannique s‘était fait connaître en 2006 avec un album de hip hop aux lyrics puissants. Et puis en 2010, c’est un tout autre visage qu’il a voulu montrer avec son deuxième opus, The Defamation of Strickland Banks.

“J’ai en quelque sorte ressenti le besoin de couper avec l’atmosphère du rap. Il y a beaucoup de politique dans le rap étant donnée la controverse que peuvent susciter les paroles. Et donc j’ai créé ce personnage pour me permettre de revenir, j’imagine, à mes racines en terme d‘écriture musicale, la soul.”

Pour changer complètement de style et se défaire du surnom d’Eminem anglais que lui a valu son premier album, Plan B a créé un personnage de fiction, Stricken Banks. C’est à travers lui qu’il chante les titres de son deuxième album.

“Je ne me cache pas derrière le personnage de Strickland Banks d’une manière qui nuit à ma progression en tant que personne. Je le fais juste comme un acteur se cache derrière un personnage dans un film. Mais musicalement personne ne l’aurait accepté, moi même je n’aurais pas été suffisamment à l’aise pour monter sur scène si je n’avais pas créé ce personnage fictif.”

Et puis comme il est un artiste complet, en plus de travailler sur son troisième album, The Ballad of Bellmarsh, Plan B sera bientôt derrière la caméra pour son premier film en tant que réalisateur, Ill Manors.