DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Yémen : de nouvelles manifestations réprimées

Vous lisez:

Yémen : de nouvelles manifestations réprimées

Taille du texte Aa Aa

Samedi, à Taëz, dans le sud du Yémen, une marche de protestation contre le président Ali Abdallah Saleh a été vivement réprimée par la police et la garde républicaine, qui ont ouvert le feu sur les manifestants. Bilan, une trentaine de blessés, dont l’un, “touché à la tête, est dans un état de mort clinique”, a indiqué une source médicale. Plus tôt dans la journée, ce sont des civils armés qui avaient tiré sur les manifestants, en en blessant une quinzaine.

Des violences quotidiennes. Vendredi, à Ibb, dans les mêmes circonstances, trois manifestants avaient été tués et 15 autres, blessés. En trois mois et demi de contestation contre le régime et en particulier contre le chef de l’Etat en place depuis 33 ans, le bilan de la répression approche les 180 morts.

Et pour ajouter à la confusion, six soldats ont été tués samedi lors de l’attaque d’un barrage militaire.

Une attaque tribale. Illustration d’un pays qui a basculé dans le chaos. Une instabilité qui inquiète les monarchies membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG), dont le médiateur est dans la capitale, Sanaa. Dans l’espoir de relancer un plan de sortie de crise actuellement dans l’impasse. Mais sans réel espoir d’y parvenir.