DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Libye: cessez-le-feu ou accentuation des frappes ?

Vous lisez:

Libye: cessez-le-feu ou accentuation des frappes ?

Taille du texte Aa Aa

“L’OTAN doit élargir ses cibles. Si nous n’augmentons pas la mise, Khadafi risque de s’accrocher au pouvoir”, ce sont les mots du chef d’Etat-major de l’armée britannique, le général David Richards.

Trois mois après le début de la révolte en Libye, le régime de Kahdafi est encore au pouvoir. Et les combats entre les forces loyalistes et les insurgés piétinent ou presque sur plusieurs fronts.

Sur le plan diplomatique, dimanche, le chef du gouvernement libyen a indiqué à l’envoyé spécial de l’ONU que le régime souhaitait un cessez-le-feu immédiat. Tripoli serait prêt à laisser les armes en échange d’un arrêt des bombardements de l’OTAN.

Difficile de dire comment va évoluer la situation en Libye et que vont décider les alliés de l’Alliance atlantique.

Sur place, le point avec notre reporter, Alberto Arce, qui se trouve à une vingtaine de kilomètres à l’est de Misrata, la ville assiégée:

“La rébellion libyenne a commencé à se battre avec des armes de fortune, des pierres. Les mois passant, les rebelles se sont emparés de stocks d’armement abandonnés par l’armée de Khadafi. On vient de voir un tir de roquette sur la route de Tamina. Le problème, c’est que l’armée libyenne y répond aussitôt à coup d’obus de mortier. “