DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nasdaq retire son offre sur Nyse Euronext

Vous lisez:

Nasdaq retire son offre sur Nyse Euronext

Taille du texte Aa Aa

Le titre boursier du groupe Nyse Euronext était en forte baisse lundi sur les marchés en raison du retrait de l’offre d’achat des opérateurs Nasdaq-ICE qui ont motivé leur décision par le fait qu’ils ne pensaient pas obtenir le feu vert des autorités américaines. Une fusion Nasdaq/Nyse aurait donné aux deux groupes une position de quasi-monopole sur les cotations aux Etats Unis.

La porte est désormais grande ouverte pour l’offre de rachat de l’allemand Deutsche Boerse sur Nyse Euronext.

En termes de sociétés cotées, Nyse Euronext est la plus importante plate-forme boursières au monde avec 3450 sociétés devant Nasdaq 2780 et London Stock Exchange.

On a d’ailleurs appris lundi également que l’opérateur britannique reste engagé dans son projet de fusion avec TMX : l’opérateur de la bourse de Toronto, auprès duquel il a fait une offre de rachat amicale. Et ce, malgré la contre-offre faite par un consortium de banques canadiennes.

“Cette opération sera bonne aussi bien pour le Canada que pour l’Europe, a expliqué Xavier Rolet le patron du LSE. Nous voulons créer un nouveau concurrent pour affronter les principaux acteurs du secteur”.

Le projet de fusion entre les bourses de Londres : LSE et TMX : Toronto veut donner naissance à la première plateforme mondiale de cotation, mais il suscite la désapprobation d’une partie de la classe politique canadienne d’oú la contre-offre annoncée par quatre banques canadiennes.