DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Quelle stratégie de défense pour Dominique Strauss-Kahn ?

Vous lisez:

Quelle stratégie de défense pour Dominique Strauss-Kahn ?

Taille du texte Aa Aa

Accusé de tentative de viol sur une femme de chambre dans un hôtel de Manhattan samedi, le directeur général du FMI est confronté à une pression de plus en plus forte.

Depuis lundi, il est en détention provisoire à la prison de Rikers Island à New York en attendant sa prochaine comparution vendredi devant un jury populaire.

Il fait l’objet d’une surveillance de tous les instants de peur qu’il ne commette un acte desespéré comme l’explique ce travailleur à la prison :

“Il est surveillé 24h sur 24h, soit par des caméras, soit par des gardiens soit par les deux. Il bénéficie d’une cellule individuelle. Il y a une pièce juste à côté où il peut regarder la télévision. Il n’a pas besoin de se déplacer. Il n’a aucun traitement de faveur. Il a trois repas par jour, un contact direct et il est sous surveillance anti-suicide par précaution car nous sommes très inquiet sur ce point”.

A ce jour, Dominique Strauss Kahn nie les charges qui pèsent contre lui. Ses avocats pourraient plaider la thèse de relations sexuelles consenties.

Pour cet avocat spécialisé dans les affaires à caractère sexuel, la défense va devoir établir une vraie stratégie :

“La plupart des affaires sexuelles sont difficiles. Il faut une formation spécifique pour mener ce type d’enquête car chaque histoire a ses propres enjeux. L’un des principaux enjeux porte sur la crédibilité du témoignage de la victime. La plupart de ce type d’affaires se résume finalement à cet enjeu car il n’y a généralement pas beaucoup de témoins”.

Dominique Strauss-Kahn est visé par sept chefs d’accusation dont l’acte sexuel criminel et la tentative de viol. Il risque entre 15 et 74 ans de prison.