DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie : une journaliste témoigne de son incarcération

Vous lisez:

Syrie : une journaliste témoigne de son incarcération

Taille du texte Aa Aa

Journaliste à Al-Jazira, Dorothy Parvaz a passé trois jours et deux nuits dans une prison syrienne, du 29 avril au 1er mai. Trois jours durant lesquels elle affirme avoir entendu des passages à tabac dans les cellules voisines.

“Au bout d’un moment on veut juste se boucher les oreilles, on ne veut plus entendre parce que c’est trop. C‘était sans fin, du matin à tard dans la nuit, à n’importe quel moment on pouvait entendre des coups, des cris, et des pleurs. On veut se boucher les oreilles, mais quelqu’un doit entendre ces gens, quelqu’un doit comprendre ce qui leur arrive. C’est comme si la Syrie voulait que tout le monde se bouche les oreilles”, explique Dorothy Parvaz.

A peine arrivée à Damas pour couvrir le mouvement de contestation, et la répression sanglante du régime, la journaliste a été interpellée. Un message clair des autorités syriennes qui refusent de voir des étrangers témoigner de ce qu’il se passe actuellement.