DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Cannes : "Jours de grâce" pour la violence à Mexico city


cinema

Cannes : "Jours de grâce" pour la violence à Mexico city

En partenariat avec

Ce sont des “Jours de grâce”. Des moments où toute une population vit au rythme des mondiaux de foot. Des instants aussi où certains se livrent à la corruption, aux violences et aux kidnappings.

“Dias de gracia”, en sélection officielle à Cannes, est le premier film du mexicain Everardo Gout. Ce long-métrage réunit les mexicains Tenoch Huerta et Dolores Heredia, ainsi que l’espagnol Carlos Bardem, frère de Javier.

“Comme on voulait parler d’un thème difficile,” explique Everardo Gout, “on voulait envoyer un message clair et dire au public : vous avez les cartes en mains et tout dépend de ce que vous décidez, si vous prenez tel chemin ou tel autre. On ne voulait pas être solennel ou ennuyeux et on ne voulait pas être prétentieux,” ajoute-t-il. “On savait que l’on devait faire quelque chose de très divertissant qui vous ferait passer par différentes émotions et qui à la fin de l’histoire vous inciterait à réfléchir.”

“La plupart des gens sont capables de faire les choses les plus horribles si les circonstances les y incitent,” estime l’acteur Tenoch Huerta. “Si quelqu’un menace votre famille, vous ferez tout pour la protéger et si vous devez torturer quelqu’un pour sauver votre famille, vous le ferez. La majorité des gens agirait de la même manière.”

D’après lui, “dans le film, on ne fait pas de distinction entre le bien et le mal. C’est un contexte qui est présenté et ce contexte vous oblige à faire une chose et une autre. Mais au bout du compte, c’est vous qui décidez.”

“Dias de gracia” est en lice pour la Caméra d’or.

Le 64ème festival de Cannes se poursuit jusqu’au 22 mai.

Le choix de la rédaction

Prochain article

cinema

Les "provocations" de Lars Von Trier vues par des journalistes étrangers