DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Le Havre" et le Japon à Cannes

Vous lisez:

"Le Havre" et le Japon à Cannes

Taille du texte Aa Aa

Un ancien écrivain découvre une autre réalité : celle des émigrés clandestins en route vers l’Angleterre. C’est le propos du film d’Aki Kaurismäki : “Le Havre”, en compétition à Cannes.

Parmi les acteurs de cette fable burlesque, André Wilms et Kati Outinen, tous deux enthousiastes de travailler avec le réalisateur finlandais.

“C’est un gentleman,” souligne André Wilms, “un vrai gentleman et un gentleman vraiment tendre, un peu fou aussi.” Pour Kati Outinen, Aki Kaurismäki “fait confiance aux acteurs”. “Il nous laisse travailler et ensuite, il dit quelque chose du genre : “Est-ce que tu peux être plus dans la réserve?” ou alors, “là, c‘était parfait !” raconte-t-elle avant de préciser : “Il agit sur l’atmosphère, l’ambiance de travail est détendue et normalement, on tourne peu de prises, un ou deux prises seulement.”

Autre film présenté sur la Croisette : “Henazu no tsuki”, le premier long-métrage de la réalisatrice japonaise Naomi Kawase. Le film est un voyage initiatique dans la région d’Asuka, le berceau du Japon. Décor d’une histoire d’amour entre des gens ordinaires à la recherche de bonheur, de beauté et d’affection.