DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Si procès il y a, il sera équitable" (journaliste ABC)

Vous lisez:

"Si procès il y a, il sera équitable" (journaliste ABC)

Taille du texte Aa Aa

Cette affaire DSK a surpris tout le monde de part et d’autres de l’Atlantique. Pour en parler, notre collègue Alasdair Stanford a interrogé T.J. Winick, à New York. Il est journaliste à la chaîne ABC.

Alasdair Stanford, euronews :

TJ, l’acte d’accusation a été formellement établi. Est-ce que ça veut dire qu’un procès est inévitable ?

T.J. Winick, ABC :

Cela me semble évident, vu où on en est. L’acte d’accusation présenté jeudi contient 7 chefs accusations très graves qui peuvent entraîner des peines allant jusqu‘à 25 ans d’emprisonnement. Dominique Strauss-Kahn est âgé de 62 ans. Donc ça voudrait dire qu’il terminerait sa vie en prison.

On sait qu’il dispose de très grandes ressources financières. Donc, on peut s’attendre à ce que ses avocats constituent un dossier très solide pour contester l’accusation par rapport à ce qui s’est passé samedi dernier dans cette chambre d’hôtel à Manhattan, et pour dire qu’il y avait consentement.

Je ne vois pas ce que Dominique Strauss-Kahn aurait à gagner, à ce stade, à essayer de négocier un accord avec les procureurs.

euronews :

Beaucoup de gens ici en France n’apprécient ce qui leur semble être un procès à grand spectacle. Si procès il y a, sera-t-il équitable ?

T.J. Winick, ABC :

Je pense que ce sera un procès équitable. Les réactions en France ne me surprennent pas. J’ai vu qu’il y avait un sondage indiquant que 57% des personnes interrogées pensaient que DSK était victime d’un complot. A mon avis, il y a une vraie différence culturelle. En France, on ne peut pas montrer un accusé portant des menottes, alors que cette image de DSK a fait la Une de tous les tabloïds ici à New York. Je crois qu’une fois que le procès aura commencé, les choses se dérouleront de manière juste et équitable. Chacun pourra exposer sa version de ce qui s’est passé dans cette chambre d’hôtel. Je pense que tout le monde est d’accord pour dire que le procès sera équitable, en dépit de toute la publicité négative durant l’avant-procès.

euronews :

Et toute l’agitation autour d’un éventuel procès, est-ce que cela servira les intérêts de la victime présumée ?

T.J. Winick, ABC :

D’une certaine manière, on peut dire que tout ce qu’on entend en ce moment plaide en sa faveur. Il y a les prélèvements ADN que les enquêteurs ont effectués dans la chambre d’hôtel. Il y a le fait que la femme se soit immédiatement rendue à la police, sans attendre, le fait qu’elle ait identifié DSK au commissariat sans hésiter, et le fait

qu’une des cartes magnétiques d’accès aux chambres indique que deux personnes se sont trouvées samedi dernier dans cette suite, en même temps, pendant un quart d’heure. Bref, tous les éléments semblent indiquer que c’est une victime présumée crédible, que son témoignage est crédible. Il faut aussi souligner qu’elle a dit à son avocat combien elle souhaitait que justice soit rendue, et qu’elle avait foi en la justice américaine. On sait que c’est la mère d’une adolescente. Elle est originaire d’Afrique de l’Ouest, d’un pays où la justice est aléatoire. D’où l’espoir qu’elle met dans le système judiciaire américain. On verra ce qui se passera.

euronews :

Cette affaire, vous le savez, fait grand bruit ici en France. Cet homme, Dominique Strauss-Kahn aurait pu devenir président l’an prochain. Comment est-ce perçu aux Etats-Unis et dans le monde ?

T.J.Winick, ABC :

C’est une question intéressante. Vous savez, je pense que cette affaire est plus importante en France et ailleurs, qu’ici aux Etats-Unis, même si les faits se sont déroulés à New York. Je pense que si, il y a dix jours, vous aviez demandé aux gens ici à New York ou même ailleurs aux Etats-Unis, qui est Dominique Strauss-Kahn, ils n’auraient pas su. Le nom de cet homme n’est aujourd’hui connu qu’en raison de ce scandale.