DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Restructuration de la dette grecque : les marchés financiers contre la BCE

Vous lisez:

Restructuration de la dette grecque : les marchés financiers contre la BCE

Taille du texte Aa Aa

En fait, les marchés financiers doutent toujours de la crédibilité du plan d’assainissement mené par le gouvernement Papandreou, et la mise en route des privatisations n’y a rien changé. Les créanciers de la Grèce réclamaient depuis un moment déjà cette mise en route.

Ce manque de crédibilité alimente les spéculations sur la possibilité d’un nouveau plan d’aide et d’une restructuration de la dette publique qui spolierait les prêteurs d’une partie de leurs créances.

La dette grecque atteint désormais une fois et demi le Produit intérieur brut : 158%. Le déficit budgétaire 2011 est attendu à 9,5% du PIB avec une croissance négative de 3,5% et un taux de chômage qui se montait à 16% en févrierdernier.

Parmi les adversaires d’une restructuration de la dette grecque figure la Banque centrale européenne pour qui cette solution signifierait l’effondrement de l‘économie grecque. Des propos qui font écho à ceux de l’agence de notation Fitch cette semaine.

“Nous avons une position très claire : nous voulons – explique Ewald Nowotny, membre du conseil des gouverneurs de la BCE – que tous les programmes d’austérité qui ont été discutés jusqu’ici restent comme ils sont : c’est notre priorité”.

Les grecs sont loin, très loin de ces débats sur la dette et l’homme de la rue exprime sans détour ces griefs contre l’Union européenne.

“Ils n’arrêtent pas de dire chaque mois que les mesures prises ne sont pas suffisantes, affirme ce retraité et que nous avons besoin de plus d’austérité. Mais avec de plus en plus de mesures, comment est-ce que ça va se terminer ?”

Les pays de la zone euro ont commencé à préparer en secret une extension des délais de remboursement de la dette grecque, écrit mardi un quotidien néerlandais. Pour les marchés financiers cette hypothèse équivaudrait à un défaut de paiement.