DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Manifestations anti-G8 timides en France

Vous lisez:

Manifestations anti-G8 timides en France

Taille du texte Aa Aa

Au regard des contre-manifestations rassembleuses de Gênes en 2001 ou de Genève en 2003, les mouvements anti-G8 s’essoufleraient-ils? En France, c’est la Normandie qui fédère le plus grand nombre de militants. Entre 500 et 600 personnes défilent à Caen. Une marche pacifique, très encadrée par la police, et qui affiche ses slogans anti-capitalistes : “il faut arrêter d’engraisser les actionnaires”, “justice sociale”, “G8, à Fukushima!”.

D’autres contestataires se sont donnés rendez-vous face à Deauville, au Havre, où une gigantesque banderole est déroulée sur la jetée. Un seul mot d’ordre, “G8 dégage !”, s’y lit en plusieurs langues.

Les militants des associations Aides et Act-up jouent, quant à eux, l’audace : en boa fushia, “Miss Promesse” et ses camarades paradent à travers le centre de conférences de Deauville. Le message est clair : les promesses non tenues sont des promesses qui tuent.

“L’essentiel, c’est de dire que les promesses faites lors du G8 en 2005 pour assurer l’accès au VIH n’ont pas été tenues, parce qu’aujourd’hui, seulement un tiers des personnes qui en ont besoin y ont réellement accès.”

Act-up et Aides appellent les pays les plus industrialisés à s’engager. Selon ces ONG, 0,05% du PIB de ces pays pourrait permettre un accès universel au traitement du VIH SIDA.