DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sanaa : de nouveaux combats sanglants

Vous lisez:

Sanaa : de nouveaux combats sanglants

Taille du texte Aa Aa

Les partisans du cheick Sadiq al-Ahmar ne baissent pas la garde. Pour le 4e jour consécutif, des combats les ont opposés aux forces de l’ordre à Sanaa. Ils ont fait environ 40 morts jeudi, et plus de 80 depuis lundi. La veille, le président Saleh refusait de signer, pour la 3ème fois, le compromis de sortie de crise presenté par le Conseil de coopération du Golfe.

Epicentre des violences, le quartier de Al-Hasaba a des allures de zone de guerre. C’est ici que vit le Cheick Sadiq al-Ahmar, chef de la fédération tribale des Hached. Après avoir rallié l’opposition, il a cherché, au nom des Hached dont est également issu le president Saleh, à négocier une sortie de crise honorable pour le président yéménite. Mais en vain.

“Aucune médiation ne fonctionne, Saleh est le pire des menteurs au monde s’emporte-t-il, pointant l’injustice du régime.

Le parquet a ordonné l’arrestation des partisans de Sadik al Ahmar, dont plusieurs membres ont été tués dans les affrontements depuis lundi. Les deux camps s’accusent mutuellement de la responsabilité des violences qui frappent la capitale. Jeudi, des combats ont été signalés près de l’aéroport, mais aussi dans le nord de la capitale, à proximité de bâtiments public, ou encore aux alentours de la place où campent des milliers d’opposants, demandant au président Saleh de quitter le pouvoir.

Des habitants, craignant une guerre civile, ont commencé à fuir Sanaa par centaines.